Agir en écocitoyen…

"Notre inconscience, notre matérialisme outrancier, notre immoralité, la perte de nos valeurs essentielles, de notre sens des responsabilités et de notre âme ont fait de la Terre une poubelle géante, un organisme malade aux prises avec un cancer constitué de 6 milliards d'individus... Une Terre en voie de désertification, faute d'avoir compris qu’elle est un être vivant au même titre que nous..."

  • Dans vos déplacements…
    Préférer les modes de transport alternatifs (bicyclette, rollers, patinette...) et la marche à l'automobile lors des petits trajets qui sont les plus pollueurs et les plus nombreux.
    Préférer le train à l'avion.
    Utiliser les transports collectifs urbains autant que possible.
    Choisir des véhicules peu consommateurs : deux roues, petites voitures urbaines.
    Bannir les voitures 4x4 (les plus polluantes) signe de snobisme, de frime et de surconsommation irraisonné…95% de ces véhicules roulent en zone urbaine !
    Refuser la climatisation dans la voiture, source d'émission de gaz à effet de serre.
    Modérer votre vitesse et votre nervosité : une conduite souple et sûre permet un gain de carburant jusqu’à 40 %.
    Optez pour le co-voiturage puisque 95% des voitures sont uniquement occupées par le conduteur.
    Ne dispersez pas vos détritus par la portière de votre véhicule.
    Eviter les galeries sur la voiture : elles entraînent une surconsommation de 15% à 120 km/h.
    Proscrire la climatisation qui entraîne une surconsommation de 30% (pour 20°C contre 30°C à l'extérieur) et qui aggrave les rejets de Co2.
    Faire nettoyer votre voiture dans une station de lavage adaptée à l'évacuation de l'eau usée et bien plus économe en eau.
     

  • Dans le jardin…
    Récupérer les eaux pluviales pour de multiples usages domestiques (arrosage du jardin, lavage de la voiture...)
    En été, arroser dans la soirée, lorsque les températures sont plus fraîches, afin de minimiser l’évaporation. Par contre, en automne, arroser le matin afin d'éviter le gel. N'oublions pas que l’arrosage peut représenter la moitié de la consommation d'eau !
    En été, penser à biner la terre avant d'arroser afin d'éviter une évaporation trop importante.
    Composter vos déchets verts pour alimenter en humus d'autres parties de votre jardin.
    Préserver un espace plus sauvage et naturel, sans traitements chimiques ni débroussaillements excessifs afin d'assurer le développement d'une faune et d'une flore locales plus diversifiées.
    L'eau bouillante (2 litres pour 4 m²) est aussi efficace qu'un désherbant chimique à proscrire.
    Ne pas arroser nécessairement votre pelouse qui sera de nouveau verte la sécheresse passée.
     

  • Dans la cuisine…
    La température idéale est de 5°C pour un réfrigérateur et de -18°C pour un congélateur afin de bien conserver et d'économiser l'énergie.
    Dégivrer le réfrigérateur et le congélateur régulièrement : 5 mm de glace multiplient par 3 la consommation d'électricité.
    Ne pas mettre d'aliments chauds au réfrigérateur et les recouvrir d'un film plastique afin d'éviter la formation de givre par dessèchement.
    Pour maintenir à ébullition 1,5 l d'eau dans une casserole, un simple couvercle permet de diviser par quatre l'énergie nécessaire.
    Cuire à gros bouillons consomme de l'énergie et n'accélère pas la cuisson puisque la température de l'eau ne dépasse pas 100°C.
    Installez une poubelle pour les déchets organiques (1/3 des déchets) afin de les transformer en compost pour le jardin.
    Mettre en marche le lave-vaisselle que si il est plein pour économiser l'eau.
     

  • Dans la maison…
    Eviter de faire couler l'eau inutilement afin de l’économiser (sous la douche, pour la vaisselle...).
    Opter pour des systèmes de chasse d'eau à deux débits ou réservoirs ou bien remplissez une bouteille d’eau et mettez-la dans le réservoir de la chasse d’eau de vos toilettes - cela réduit le volume d’eau utilisé de 45 litres par jour.
    Veiller à éteindre les lumières inutiles.
    Vérifier et renforcer votre isolation.
    Une régulation automatique par thermostat peut diminuer de 25% la consommation de la chaudière.
    Eteindre les appareils électriques qui restent en veille (TV, radio, magnétoscope, chaîne HI-FI...) et économiser jusqu'à 1000 kWh/an !
    Entretenir régulièrement sa chaudière ou son chauffe-eau afin d'économiser 10 à 20% d'énergie.
    Garder une température ambiante inférieure à 19°C : chaque degré en dessous de cette limite permet une économie de chauffage de 7%.
    Faire réparer les robinets et chasses d'eau qui fuient sources de gaspillages : de 10 litres par jour pour un robinet à 500 litres par jour dans le cas d'un simple filet d'eau dans la cuvette des WC !
    Prendre des douches (30 à 50 l) plus tonique et hygiénique plutôt que des bains (150 l).
    Equiper vos robinets de réducteurs de débits, mitigeurs, aérateurs qui limitent votre consommation d'eau
    Aérer régulièrement les pièces les plus humides (question de santé).
    Penser aux énergies renouvelables pour l'alimentation énergétique de votre habitat.
    Faire construire la maison selon la norme Haute Qualité Environnementale (HQE) afin de limiter l'impact environnemental de la construction.
    Utiliser des peintures à l'eau (acryliques) plutôt que glycérophtaliques. Cette dernière vous contraindra en effet à utiliser des solvants extrêmement polluants pour nettoyer vos pinceaux, tel que le White Spirit.
    N'oubliez pas de trier vos déchets !
    Eviter les lampes halogènes trop gourmandes en énergie (de 25 à 50 fois plus que les lampes fluo-compactes basse consommation).
    Penser à récupérer l'eau que vous utilisez pour d'autres usages.
    N'abuser pas des abat-jour, leur couleur sombre peut absorber 50 à 80 % de la lumière, obligeant à multiplier les sources lumineuses.
    Eviter les déboucheurs liquides agressifs qui contiennent de la soude caustique polluante : préférer la ventouse en caoutchouc, ou le nettoyage manuel du siphon engorgé.
    Utiliser des lessives sans phosphates pour éviter la prolifération d'algues nuisibles à la vie aquatique.
    Ne pas jeter dans l'égout ni les toilettes les médicaments périmés. Les pharmaciens reprennent les anciens médicaments.
    Ne pas jeter dans l'égout ni les toilettes les huiles de vidange ou les fonds de peinture réservés aux déchetteries. 1 litre d'huile recouvre jusqu'à 1000 m2 d'étendue d'eau !
     

  • Au travail…
    Modérer la consommation de papier et bannir les impressions inutiles.
    Utiliser les feuilles imprimées que d'un côté comme feuilles de brouillon (la quasi totalité des feuilles). Le papier constitue 80% des déchets produits par une administration.
    Eteindre les lumières notamment celles qui brillent toutes les nuits inutilement.
    Tant que possible, profiter de la lumière naturelle pour votre éclairage.
    Si vous mangez un casse-croûte le midi, éviter les couverts et récipients jetables.
     

  • Lors des achats…
    Acheter des appareils mentionnant une étiquette européenne de classe énergétique "A" ; ils sont plus économes et respectueux de l'environnement pour un prix souvent identique.
    Eviter tant que possible le sèche-linge qui consomme deux fois plus qu'un lave-linge.
    Opter pour les ampoules à fluorescence qui consomment 5 fois moins et durent 10 fois plus longtemps que les ampoules classiques.
    Manger des fruits de saison au lieu de fruits exotiques ou hors saison qui impliquent d'importants transports polluants pour des goûts discutables.
    Préférer les produits n'ayant que des emballages véritablement utiles.
    Utiliser paniers et sacs en tissu ou réutiliser les emballages fournis par les commerçants.
    Acheter et/ou cultiver des produits locaux sans pesticides.
    L'eau en bouteille n'est pas indispensable et notre eau courante est souvent de bonne qualité. Utiliser un filtre pour les résidus, ou mieux un osmoseur.
    Boire l’eau du robinet permet d'épargner à notre environnement les bouteilles en plastique. Si vous achetez de l’eau, réutilisez les bouteilles, ou achetez-en de plus grandes.
    Eviter de consommer des produits provenant d'espèces menacées et de pêcheries mal gérées.
    Acheter des produits biologiques, même si la qualité gustative n'est pas forcement meilleure, ils sont nettement plus sains.
    Eviter au maximum les produits jetables et les emballages.
    Réutiliser ou refuser les sachets plastiques distribuées en grande surface (15 milliards d'unités non recyclables sont distribuées par an)
    Préférer les pots contenant davantage de produits : ils sont moins chers (rapport prix/poids) et evitent davantage d'emballages.
    Dans le traitement du bois, refuser les produits qui affichent le R40 (effets cancérogènes ou mutagènes possibles), le R61 et le R63.
    Préférer les produits éthiques qui contribuent à des échanges commerciaux équitables entre le Nord et le Sud, ils sont visibles sous les marques : Artisans du monde, label Max Havelaar.
     

  • A l’extérieur…
    N'entretenez pas et ne créez pas de décharges sauvages, utilisez les déchetteries mises gratuitement à votre disposition.
    Ne déverser aucun produit dans les cours d'eau.
    Refuser les prospectus et papillons que l'on vous distribue et qui finissent quelques mètres plus loin sur le trottoir.
    Conserver vos détritus pour la poubelle plutôt que la chaussée ou le trottoir.
    Maintenir la propreté d'un site lors de tous vos loisirs notamment.
    Respecter les non-fumeurs <../environnement/tabac.php> dans les lieux publics !
    Fumeurs, ne laissez plus vos mégots dans l'herbe, sur la plage, en forêt, sur le trottoir... éteignez les et conservez les jusqu'à la poubelle car au delà du désagrément, ils sont aussi à l'origine de feux.
    Proscrire les activités motorisées, bruyantes et polluantes qui n'amusent que vous !
    Respecter la nature dans vos promenades en évitant la cueillette et la destruction de la faune et la flore.